La Confédération Européenne du Lin et du Chanvre (CELC) a confié à l’institut BVA la réalisation du BAROMÈTRE EUROPÉEN DU LIN 2014, vaste sondage online pour évaluer le niveau de connaissance, les perceptions et les usages du lin auprès des consommateurs. A vocation annuelle, cette enquête a été menée auprès d’un échantillon représentatif de 1 000 personnes par pays, âgées de 18 ans et plus en France, Italie, Belgique et Grande-Bretagne, quatre bassins référents de la production et de consommation du lin européen.
Les résultats de ce BAROMÈTRE EUROPÉEN DU LIN 2014 ont été complétés par des données issues de l’étude BVA relative aux nouveaux enjeux du Développement Durable (Baromètre des pratiques et sensibilités durables).
English version to be read HERE.

Un lin omniprésent dans notre quotidien et qui pourtant représente moins de 1% des fibres textiles dans le monde.

D’où vient le lin ? Loin de chez nous ? Pour 57% des interviewés le lin est cultivé au-delà des frontières européennes, 19% n’en connaissent tout simplement pas l’origine.
Non, le lin n’est une plante exotique. Seule fibre textile végétale issue de notre continent, le lin est une exception européenne : 80% de la production mondiale en est issue. Pourtant, près de 8 européens sur 10 l’ignorent ! Fibre désirable, le lin répond aux attentes d’un consommateur qui clame sa quête d’éthique et de traçabilité : 61% d’entre eux se disent prêts à payer davantage pour un produit en lin européen certifié.

Seule fibre végétale originaire du continent, le lin est une exception européenne, dont la culture est localisée sur une large bande côtière, de la Normandie au Nord, de la Belgique aux Pays-Bas : de Caen à Amsterdam. 51% DES PERSONNES INTERROGÉES SONT PERSUADÉES QUE LA CULTURE DU LIN EST DÉLOCALISABLE !

POURTANT, LE LIN EUROPÉEN DE QUALITÉ PREMIUM RESTE INDISSOCIABLE DE SES TERROIRS D’ORIGINE.

Son excellence résulte de la rencontre non répliquable ailleurs dans le monde entre le savoir-faire inaliénable des liniculteurs et des atouts géo climatiques indispensables : un climat océanique naturellement humide, une faible amplitude thermique et des sols généreux.
Un savoir-faire acquis de génération en génération. Une culture et une transformation du lin qui nécessitent une main d’œuvre importante*, qualifiée et locale. Un travail d’équipe où l’agriculteur travaille de concert avec le teilleur : un autre atout non délocalisable de l’Europe du lin.
Une réalité “agri-culturelle”, mariage fertile entre respect des traditions et innovation constante qui assure au lin européen la meilleure qualité et productivité mondiale !

Un lin écologiquement remarquable dont 78% des interviewés n’en connaissent pas les conditions de culture ; ne savent pas que le lin est avant tout une fibre éco responsable : zéro déchet, zéro irrigation, zéro défoliant, zéro OGM !

Avec respectivement 42% et 39% de linen addicts, les Italiens et les Britanniques arrivent en tête de la consommation du lin en Europe. 55% des Belges et des Français se déclarent acheteurs occasionnels. Des français en queue de peloton chez qui on retrouve le plus fort pourcentage de non acheteurs : 14%.

Une demande essentiellement textile qui s’exprime à 60% dans la mode et opère un retour remarqué dans l’Art de Vivre (57% linge de maison, 41% decoration, 35% linge de bain) où ses usages sont démultipliés; bouscule l’industrie des composites en fibre végétale à haute performance. De la silhouette vestimentaire au design le plus épuré, du canapé ou des rideaux aux linges de lit et de table, du peignoir à la raquette de tennis, le lin est omniprésent.

Chacun y trouve son compte : 67 % des italiens consomment le lin pour sa naturalité, 35% des Français l’apprécient pour sa légèreté et son confort, 22% des Belges et des Britanniques privilégient sa résistance.Ils sont tous unanimes pour déclarer à 87% que le lin est une fibre innovante ; 88% vont même le qualifier d’atout pour l’Europe !

Une origine Europe qui s’impose comme principal levier d’achat du lin.

Si pour 62% des interviewés le prix demeure un frein, ils sont tout autant – 61% – à se dire prêts à payer davantage pour un produit à base de lin certifié.

Réponses de la filière européenne du lin : les marques European Flax® – visa qualitatif d’un lin fibre européen de qualité premium tous débouchés – et Club Masters of Linen® – sceau textile de la traçabilité et de l’excellence européenne sont autant de réassurances proposées au consommateur.

Ces deux marquent griffent les produits en lin à tous leurs stades de transformation, jusqu’au produit fini et se retrouvent sur l’étiquetage dans les lieux de vente : un support évalué comme primordial par les interviewés!

—————————————————————————————————————————————————————

SEE ENGLISH VERSION HERE

Follow us

Website  / blog.europeanflax.com

Facebook Page : La confédération européenne du lin et du chanvre

Twitter : @linenandhemp

  
Copyright © CELC - linenandhempcommunity
Agriculture
Eco building
Eco design
Fashion
Innovation
Lifestyle
News
Sustainable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *